La classe "Départ" aux états généraux

 

Classe "départ" pour finir la journée

 

La première journée des Etats généraux du cinéma itinérant, qui se sont tenus à Arras début novembre, s'est conclue par la projection du documentaire de Bruno Lajara*: "Ce sentiment d'inachevé brûle nos yeux humides".

 

Un docu-fiction, plus exactement, qui retrace le parcours de dix jeunes de la "classe départ" de Béthune, un dispositif porté par l'association l'Envol qui utilise l'art comme levier de transformation et d'inclusion sociales.

 

"Juin 2020: les dix jeunes qui suivent la classe départ reprennent la création de "on nique la mort", la pièce de théâtre qu'ils répétaient avant le confinement. Ils vont enfin pouvoir monter sur scène..."

Le film de Bruno Lajara, fort et beau, nous montre le parcours artistique de ces jeunes, leurs efforts, les joies, les découragements, les souffrances...

Presque tous les participants aux Etats généraux ont assisté à la soirée et ont beaucoup apprécié le film, ainsi que les échanges à l'issue de la projection avec le réalisateur, les jeunes acteurs et les intervenants artistiques qui les encadraient.

 

*Bruno Lajara, metteur en scène, auteur, documentariste, ancien directeur du théâtre de l'Escapade d'Hénin-Beaumont, est à la tête de l'association L'Envol à Arras.