7e Assemblée générale

 

La 7e Assemblée générale de l'Association Nationale des Cinémas Itinérants s'est déroulée  le 8 juin au Centre International de Séjour de Lyon, dans des conditions propices à la fois au sérieux des travaux et à la convivialité qui accompagne toujours nos rencontres.

En dépit des difficultés de transport et des manifestions locales qui ont retenu plusieurs adhérents, il y avait vingt-neuf circuits présents et vingt circuits représentés, sur les cinquante et un adhérents que comptait l'ANCI en 2017. Il faut souligner l'effort tout particulier fait par Chantal Sacarabany-Perro, venue de Martinique pour représenter le circuit  "ciné woulé company".

L'assemblée générale et les échanges professionnels qui ont suivi (dont le compte rendu sera bientôt mis en ligne) ce sont déroulés en présence de Monsieur Yves le Pannerer, conseiller cinéma audiovisuel de le DRAC Auvergne Rhône Alpes.

L'assemblée générale a occupé le début de l'après-midi, avec la présentation des différents rapports.

Le rapport financier présenté par Anne Lidove, vice-présidente, en l'absence bien involontaire de la trésorière Christine Le Hüe, a fait état d'une situation qui ne présente pas d'inquiétude particulière mais qui reste dépendante de moyens forcément insuffisants.

Marlène Perraud, secrétaire, en présentant le rapport d'activité 2017, et en rappelant les actions réalisées et notamment le succès des Etats -Généraux, a montré que l'ANCI pouvait compter sur l'engagement de ses administrateurs pour défendre le cinéma itinérant.

Mais c'est surtout le rapport moral du président Eric Raguet, en ouverture de cette assemblée, qui a été particulièrement apprécié pour le message politique et l'alerte qu'il contient...

A noter les deux décisions votées:

1 - La désignation de correspondants régionaux pour évaluer les enjeux locaux et identifier les besoins des circuits itinérants vis à vis de l'ANCI

2 - La mise en place d'un comité de pilotage dans la perspective d'une étude sur les publics, en association avec nos partenaires institutionnels.

Dernier point institutionnel, l'élection des administrateurs a permis de renouveler les mandats de Julien Poujade (Maison de l'image - Ardèche) et de Cyrille Léger (Cinévillages/FD foyers ruraux 71), et d'élire une nouvelle administratrice en la personne de Chantal Sacarabany-Perro (ciné woulé company - Martinique).

 

La deuxième partie de l'après-midi a été l'occasion d'échanges, de débats, de retours d'expériences et d'interrogations sur des questions d'actualité, des aspects de la pratique professionnelle ou des préoccupations communes. Ces discussions, introduites par des administrateurs plus particulièrement concernés par le sujet évoqué, ont porté sur des thèmes variés tels que la communication, l’éducation à l’image, la formation, ou encore la relation aux collectivités, la chronologie des médias, la concurrence non-commerciale...

                               

A l'issue de ces travaux,  une vingtaine de participants ont prolongé la soirée par un dîner dans un lieu incontournable de Lyon, la brasserie Georges, créée en 1836, avant de visiter le lendemain matin l'Institut Lumière, et de rejouer "La sortie de l'usine Lumière à Lyon" , considérée comme le  premier film projeté en public.